Recherche pour :
Juin 2023 : Des choix d’investissement inquiétants

Aucun investissement structurant d’ici 2026

Il ne se passera rien car la majorité municipale met tous ses moyens pour la rénovation de l’espace Jean Cassan (ancien gymnase et salle des fêtes), qui va consommer l’essentiel des ressources disponibles.

Le « plan pluriannuel d’investissement » présenté en mars 2023, reporte à 2025 (si tout va bien) les premières acquisitions foncières pour la zone des Capitouls, sans financement pour la nouvelle plaine des sports ni pour la nouvelle école. Ces trois opérations sont pourtant indispensables pour l’aménagement du futur centre-ville.

Une pénurie alarmante de locaux pour les associations, à laquelle nous nous opposons

Que deviendront les utilisateurs de l’ancien gymnase et de la salle des fêtes  durant les travaux ? Il y aura au minimum 1 an de travaux, probablement deux. Lire la suite

Conseil municipal du 18 mai 2022

Encore un triste jour pour les familles, pour les commerçants et pour la commune d’Escalquens

Au conseil municipal du 18 mai 2022 :

Cantine scolaire, la casse sociale continue : après l’augmentation des tarifs des activités périscolaires, ce sont les familles les plus démunies (moins de 800 €/mois de revenu) qui se voient supprimer la gratuité de la cantine scolaire, alors que c’est souvent le seul repas équilibré de la journée pour ces enfants. Au moment où ces familles sont les plus impactées par l’augmentation de l’alimentation et de l’énergie, le maire ose avancer des arguments « d’équité » mais aussi de « réduction des gaspillages ».

Tout cela pour récupérer 950 € par an. « Salauds de pauvres », aurait dit Coluche !

Sport : Décathlon aide la commune avec 3 500 € annuels de bons d’achat de 20 €, pour les enfants bénéficiant du ticket sport, les associations sportives et le CCAS. Cette année, plus de sport ou d’enfants, 80 % de l’aide est captée par le projet du maire inspiré du Puy du Fou, Escal’en Scène.

Urbanisation : Nous avons enfin appris le projet d’implantation d’un supermarché (ALDI) le long de l’avenue de Toulouse, que le maire justifie au nom de la libre entreprise, de la lutte contre les monopoles (?) et de la vertu de la concurrence pour faire baisser les prix : un discours théorique, purement idéologique, qui ne tient compte d’aucune réalité. C’est absurde et le prix à payer sera lourd, d’abord pour nos commerçants de proximité, ensuite pour Escalquens et le projet d’un centre-bourg qui ne pourra pas vivre.

On nous prépare une banlieue dortoir.

Conseil municipal de septembre 2020 : le ticket sport

L’épisode du ticket sport – que devient la solidarité ?

Le Conseil Municipal du mois de septembre a été l’occasion d’une première discussion de fond, à propos du ticket sport.

Ce ticket sport a été institué il y a 7 ans. Il est destiné à aider l’inscription dans les clubs de sport pour les enfants de familles modestes. Il est attribué sous conditions de ressources.

Son montant de 50 € n’a jamais été revalorisé. Cette aide trop faible écarte de fait les enfants les moins favorisés de la pratique du sport, et cette situation s’est aggravée avec les conséquences économiques de la crise sanitaire, et en particulier la précarisation des plus fragiles (voir ci-après le mail explicatif envoyé avant le conseil).

Nous avons proposé une revalorisation de 25 € de ce ticket sport, ce qui aurait représenté une dépense supplémentaire de moins de 1 000 € pour la commune.

Nous nous sommes heurtés à une fin de non recevoir :

  • une augmentation du ticket sport « mettrait les associations en difficulté »(?)
  • le montant pour 2020-2021 leur aurait déjà été annoncé (avant même la délibération du Conseil)
  • et surtout « l’état catastrophique des finances communales » l’annonce de la découverte très opportune d’un « déficit structurel de 400 000 € ». Nous aurons l’occasion de revenir sur la réalité de ce déficit dont il est aujourd’hui avéré qu’il était imaginaire.

Lire la suite